Jeudi 22 février 2007 4 22 /02 /Fév /2007 00:00
  1. Hackers (1995) avec Angelina Jolie. Un grand nombre de pirates ou prétendus tels étant de sexe masculin, on comprend pourquoi ce film est en tête de liste en plus d'avoir un contenu assez complet sur la question.
  2. Takedown (Cybertr@que en français, pompeusement renommé Hackers 2 : Operational Takedown), sorti en 2000, tiré d'une histoire vraie sur Kevin Mitnick...
  3. Antitrust (en référence aux procès antitrust contre Microsoft, thème récurrent et régulier dès que l'on parle informatique... Hackers 3 Antitrust ainsi nommé dans l'underground), sorti en 2001 : une multinationale qui développe des logiciels propriétaires et monopolistiques à l'aide de logiciels loin d'en être le reflet (linux, interface GNOME...).

Le premier est sûrement le plus «culte» des trois, sorti au moment de la révolution internet pour le grand public. Visant notamment un public jeune, il résume de nombreux éléments de la «culture hacker» (comprenez plutôt la liberté de l'information plutôt que l'anarchie informatique), avec notamment une apparition du hacker's manifesto, une référence à William Gibson (un ordinateur), le décor de New York (pressque rythmé selon Liza Minelli : «la ville qui ne dort jamais»), quelques zones d'humour bien informatique... Référence bien souvent reprise dans la façon de traiter l'informatique au cinéma, autant dans la représentation graphique (de la «3D») que dans l'utilisation d'ordinateurs Apple (politique de l'entreprise fabricante d'ordinateurs Macintosh©).

Sûrement inspiration du jeu Uplink Hacker Elite, il est aussi inspiré vraisemblablement de Tron (1982) pour l'aspect graphique 3D de certains éléments (la technique a quelque peu évolué), de Wargames (1982) pour le contexte de l'enfant qui fait du piratage. On pourrait presque s'avancer en disant que que ce film a fait de l'ombre à quelques autres sortis la même année (1995) : Traque sur internet 1.0 (avec Sandra Bullock tout de même) et Johnny Mnemonic (Avec Keanu Reeves, Matrix n'existe pas encore)... Ces films mériteraient pourtant une certaine attention...

Je ne citerai pas dans ce billet d'autres films traitant de piratage informatique et de hackers, sauf Avalon (Mamuru Oshii, 2002) car bien que ce film ne traite pas de piratage informatique, le réalisateur de Ghost in the shell a créé un film traitant du réel et du virtuel, dans une ambiance très particulière... Qui n'est pas sans rappeler celle de Matrix, mais en beaucoup plus subtil.

Amusez-vous bien avec ces renseignements, un petit cadeau pour la route ? Decode the Geek's, on ne sait jamais, vous rencontrerez peut-être des descriptifs de geek assez... ésotériques ! Ces descriptifs doivent bien sûr être conformes au Geek code (cela ne concerne bien sût que les vampires et sorciers de l'informatique, euh pardon les mordus de l'informatiques, mais pas les moldus)...



@+
Gaby
Par Gaby Wald - Publié dans : Réseau Divin
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés